Venez…

Je ne vous aime pas… ou plutôt, je m’assois sur les marches du vieil escalier de pierre en regardant les arbres morts décharner leurs branches à grands coups de vent.
Vent d’hiver… les jours se confondent dans la nuit laiteuse. Nerval va se pendre bientôt, fatigué de frapper aux portes closes.
Close est la bouche qui ne dira jamais les mots interdits, ceux qui font peur à ceux qui les disent plus qu’à ceux qui les reçoivent…
Et pourtant, est-elle éphémère, cette plage, roulée par la houle en dunes sordides piquées de bruyères tordues…
Venez, je vous attends, je n’ai pas peur, tout juste un peu froid….

(c) Musefabe 2010


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s