Le mur de pierre

Sur le vieux mur de pierre, au fond de mon jardin,
S’accrochent mes pensées tourmentées en corolles
Et s’agrippe le lierre en frêle barcarolle
Le chèvrefeuille pleure et répand son parfum

Les rayons du couchant vermillonnent le ciel
Et mes rêves s’envolent au dessus des rosiers
Où êtes vous ma mie, où peut on vous aimer ?
Le catalpa se fond en une humble aquarelle

Et le vieux mur de pierre, au fond de mon jardin
Devient l’immense toile où les amours rebelles
Ecriront tour à tour des pages immortelles
Abandonnant leur âme aux tourments du destin

(c) Musefabe 2005Le mur de pierre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s